28 novembre 2007

ébauche de chronique en attendant...

Que ce départ fut triste, mon coeur se noua, je savais que je quittais le lieux qui m'avait fait renaitre, qui m'avait ouvert à une nouvelle vie. J'y ai laissé une part de moi même, j'ai gardé mes rêves, et mes peines, j'y ai gagné du soleil, mon coeur est maintenant resplendissant de toute cette lumière, de tout cet amour.
J'ai découvert le vrai sens qu'avait le mot vie, j'ai découvert où se cachait Dieu, « plus un malade est déformé par la maladie, et plus Dieu est présent en lui » j'ai découvert la fraternité même quand on ne posséde pas la même langue, les gestes d'amour et de paix sont universels.
Tous ces sourires, toute cette émotion, tous ces moments au contact des malades

On s'etait rencontré vaguement, échangé quelques mots, mais je ne l'avais surement pas oublié. J'avais gardé en mémoire son joli sourire, sa folie douce, ses yeux pétillants, et son rire plein de vie. On me dit qu'il ne fallait pas faire attention, qu'il disait beaucoup de bétises, ce qui éveilla encore plus ma curiosité et mon envie de le connaître d'avantage, qui m'animait dejà.

Il hanta mes pensées, et puis un mois apres je le re vis, il etait la, avec son sourire qui ne le quittait jamais. Mais mon attention se detourna de lui, puisqu'il disparu de ma vue, tempis je le reverrais bien à un moment ou un autre.

Il me fit rire plusieurs fois, et même à certains moments ou mon regard fuyait celui des autres, ou mon regard s'embuait de larmes, il m'arrivait de croiser le sien et de le voir esquisser un léger sourire qui me fit à plusieurs reprises chaud au coeur.

Le reste du groupe ne possédait pas cette même chaleur humaine, seulement quelques uns parmis eux m'ont donné le même sentiments, mon homonyme, un de ses vieux copains, un frere et sa soeur, un gentil chef, une jolie coiffeuse et 3 ou 4 autres. Je ne cherchais pas des grands frères, juste de la chaleur humaine, heureusement qu'ils etaient là.

Posté par rowan_F à 21:55 - Commentaires [1] - Permalien [#]


Commentaires sur ébauche de chronique en attendant...

    Posté par maultaschen, 18 décembre 2007 à 22:30 | | Répondre
Nouveau commentaire